Un premier navire transportant des céréales quitte le port ukrainien d’Odessa

Le premier cargo transportant des céréales a quitté le port d’Odessa sur la mer Noire, dans le sud de l’Ukraine, a déclaré lundi le ministre ukrainien des Infrastructures, Oleksandr Koubrakov.

Le navire Razoni, battant pavillon de la Sierra Leone et transportant 26.000 tonnes de maïs, se dirige vers le port de Tripoli au Liban, a écrit M. Koubrakov sur Facebook.

Il a précisé que le navire se déplacerait le long d’un corridor maritime, dont la sécurité a été garantie par la Turquie et les Nations Unies (ONU).

La reprise des exportations ukrainiennes de céréales contribuerait à prévenir une crise alimentaire mondiale, apporterait au moins un milliard de dollars américains à l’économie ukrainienne et permettrait aux agriculteurs du pays de préparer la campagne de semis de l’année prochaine, a déclaré M. Koubrakov.

Le cargo atteindra d’abord Istanbul en Turquie pour y être inspecté mardi. Il sera contrôlé par un centre de surveillance conjoint conformément à un accord que la Russie et l’Ukraine ont conclu avec la Turquie et les Nations Unies, a indiqué lundi le ministère turc de la Défense dans un communiqué.

Après le Razoni, d’autres convois partiront du port ukrainien d’Odessa, a précisé le ministère turc de la Défense.

La Turquie a inauguré la semaine dernière un centre de coordination conjoint à Istanbul pour surveiller la mise en œuvre du processus d’expédition des céréales. Ce centre est composé de 20 représentants de la Russie, de l’Ukraine, de la Turquie et des Nations Unies, soit cinq de chaque partie.

L’accord sur les exportations de céréales via la mer Noire, signé par la Russie et l’Ukraine avec la Turquie sous l’égide des Nations Unies, devrait permettre d’exporter d’importants volumes de denrées alimentaires et d’engrais depuis trois ports ukrainiens clés de la mer Noire, à savoir Odessa, Tchornomorsk et Ioujné.

Cet accord a pour but de garantir le passage en toute sécurité des navires transportant des céréales vers les marchés mondiaux, dans un contexte d’inquiétude quant aux pénuries alimentaires dues à la crise prolongée en Ukraine. La Russie et l’Ukraine sont les principaux fournisseurs mondiaux de blé. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré que l’accord permettrait à l’Ukraine d’exporter 20 millions de tonnes de la récolte de céréales de l’année dernière et une partie de la récolte de cette année.

[embedded content]

********

[embedded content]