Un premier camp de migrants placé en quarantaine

Un camp de migrants près d’Athènes a été placé en quarantaine, après la découverte de 21 cas de maladie Covid-19 parmi les demandeurs d’asile, a annoncé jeudi le ministère grec des Migrations. Une réfugiée vivant dans le camp de Ritsona, à 80 km au nord d’Athènes, avait été testée positive au coronavirus après son accouchement, en début de semaine dans un hôpital d’Athènes, conduisant les autorités à tracer ses contacts à l’intérieur et à l’extérieur du camp. Le test également réalisé sur le nouveau-né s’était pour sa part avéré négatif.

Vingt personnes parmi les 63 autres testées dans le camp de Ritsona sont infectées par le coronavirus, sans toutefois manifester de symptômes de la maladie, a annoncé le ministère dans un communiqué. Aucun personnel du camp n’a été testé positif, a-t-il ajouté. L’ensemble du camp a été placé en isolement sanitaire « pour deux semaines » et tous les demandeurs d’asile qui y vivent seront testés, a fait savoir le ministère.

Tous les accès au camp – où les conditions de vie et le manque d’hygiène sont particulièrement déplorables – sont restreints et la nourriture sera livrée aux résidents par les forces de l’ordre, a-t-il précisé, soulignant que des personnels médicaux supplémentaires seraient déployés près du camp.

La crainte de voir le Covid-19 se disséminer dans les camps

En Grèce, où le coronavirus a fait 53 morts et contaminé près de 1 500 personnes, la propagation de l’épidémie aux camps surpeuplés de migrants constitue l’une des plus grandes craintes. L’annonce mardi de la contamination de cette réfugiée de Ritsona était jusqu’ici le premier cas officiel de Covid-19 chez les migrants vivant dans des camps. Un autre cas avait été rapporté jeudi par le ministère sur une demandeuse d’asile vivant dans un appartement de la ville de Kilkis (Nord), testée positive après avoir accouché dans une clinique locale.

Les autorités grecques ont également lancé une mise en garde contre « une situation extrêmement critique » à Myconos après l’annonce du premier cas de nouveau coronavirus recensé sur cette île cycladique extrêmement touristique. Toute activité dans l’industrie du bâtiment y a été suspendue pour deux semaines, les gens doivent rester chez eux, a martelé Nikos Haradalias, vice-ministre de la Protection civile.