Un nouveau revers pour Trump dans sa politique migratoire

Amérique

Un juge fédéral de Washington a bloqué vendredi un décret de Donald Trump qui permet de rejeter automatiquement les demandes d’asile déposées par des personnes ayant traversé illégalement la frontière avec le Mexique, selon des médias américains.

Le décret, signé en novembre par le président américain, fait partie d’une série de mesures prises par le gouvernement pour contrer les centaines de milliers de migrants venus d’Amérique centrale qui ont récemment tenté de rejoindre les Etats-Unis en sollicitant le statut de réfugié au Mexique. Le juge fédéral de Washington Randolph Moss a estimé que cette mesure avait été prise « en excès (…) d’autorité », selon le média américain ABC News. Le magistrat a décidé que cette règle contredisait les lois de l’immigration américaine, qui permettent aux immigrés physiquement présents dans le pays de demander l’asile même s’ils ne sont pas arrivés par un point d’entrée officiel, rapporte le journal The Hill. 

Le décret avait été précédemment bloqué par un juge californien, une décision dont le gouvernement a fait appel. La mesure avait, l’an dernier, suscité de vives protestations, y compris de la part du Haut commissariat de l’ONU aux réfugiés (HCR), qui avait également critiqué les capacités d’accueil limitées des Etats-Unis à la frontière provoquant des délais d’attente de plus en plus longs. 

La politique migratoire de M. Trump a plusieurs fois été source de péripéties judiciaires. La semaine dernière, un juge fédéral de Californie a bloqué une nouvelle règle de l’administration Trump qui entendait verrouiller l’asile à la frontière sud des Etats-Unis. L’annonce gouvernementale controversée prévoit le rejet de toutes les demandes d’asile présentées par des migrants n’ayant pas sollicité le statut de réfugié au Mexique ou dans d’autres pays traversés sur leur route vers les Etats-Unis. 

Originaires en grande majorité de pays pauvres et violents d’Amérique centrale, Guatemala, Salvador et Honduras en tête, ces migrants déposent généralement une demande d’asile qui leur permet de se maintenir sur le territoire américain le temps de l’examen de leur dossier par un juge de l’immigration. Donald Trump avait également annoncé la semaine dernière la conclusion d’un accord migratoire avec le Guatemala, poursuivant ses pressions pour contraindre ses voisins du sud à mieux contrôler le flot des migrants qui cherchent à gagner les Etats-Unis. 

Les Etats-Unis sont confrontés à une flambée du nombre de migrants qui cherchent à franchir sa frontière sud. En juin, les services de police aux frontières ont arrêté 104.000 personnes qui cherchaient à entrer illégalement sur le territoire américain. Ils avaient été 144.000 le mois précédent, soit 142 % de plus qu’un an plus tôt.