« Un hiver de grogne mondiale à l’horizon » : le secrétaire général de l’ONU est inquiet pour les prochains mois

« La crise du pouvoir d’achat se déchaîne, la confiance s’effrite, les inégalités explosent, notre planète brûle », et malgré tout « nous sommes bloqués par un dysfonctionnement mondial colossal », a déclaré Antonio Guterres à l’ouverture de la semaine de haut niveau annuelle de l’Assemblée générale des Nations unies.

« Ces crises menacent l’avenir même de l’humanité et le destin de la planète », a-t-il estimé. « Ne nous berçons pas d’illusions. Nous sommes dans une mer agitée. Un hiver de grogne mondiale se profile à l’horizon ».

Malgré ces dangers, la communauté internationale est « paralysée », a regretté le secrétaire général, décrivant « une menace de divisions dangereuses entre l’Ouest et le Sud ».

« Les divisions géopolitiques sapent le travail du Conseil de sécurité, sapent le droit international, sapent la confiance et la foi des populations dans les institutions démocratiques », a-t-il expliqué.

« Nous ne pouvons pas continuer comme ça ».