Un gars « toujours un peu en colère » et dénoncé par des cambrioleurs : qui est Christian B., le suspect dans l’affaire Maddie McCann ?

Les autorités allemandes n’ont pas divulgué le nom du suspect, mais les médias allemands et britanniques ont rapporté son identité, ainsi que certains détails de son passé.

Le suspect dans l’affaire de Maddie McCann a été identifié comme étant Christian B. un ressortissant allemand âgé de 43 ans. Ce dernier est actuellement en prison en Allemagne pour agression sexuelle dans le cadre d’une autre affaire.

La police allemande a confirmé que Christian B a déjà été condamné à plusieurs reprises pour avoir abusé sexuellement d’enfants. Selon The Guardian, l’homme était encore mineur lorsqu’il a été reconnu coupable pour la première fois d’abus sexuels sur des enfants en 1994.

Le suspect aurait ensuite fui au Portugal un an plus tard, à l’âge de 18 ans, pour éviter de faire sa peine de deux ans de prison. Il est finalement retourné en Allemagne en 1999 pour la purger.

Les autorités allemandes ont déclaré que Christian B vivait « de façon plus ou moins permanente » en Algarve au Portugal entre 1997 et 2007, et pendant plusieurs de ces années, il a vécu dans une maison entre Lagos et Praia da Luz, là où Madeleine McCann a disparu. 

Condamné en 2019 pour le viol d’une femme de 72 ans datant de 2005

Il y a 3 ans, Christian B. a de nouveau été reconnu coupable d’avoir abusé sexuellement d’un enfant en Allemagne et a été condamné à 15 mois de prison. En 2019, il a été condamné à sept ans de prison supplémentaires pour le viol d’une touriste américaine de 72 ans à Praia da Luz en 2005.

Les autorités portugaises ont enquêté sur l’agression à l’époque, mais ont finalement abandonné l’affaire en raison du manque de preuves. Selon le journal local allemand Braunschweiger Zeitung, l’affaire a été relancée suite aux témoignages de… deux cambrioleurs. En effet, les deux hommes auraient pénétré par effraction dans son appartement allemand et auraient pris sa caméra vidéo, sur laquelle il avait enregistré le viol de sa victime dans sa maison portugaise. Les voleurs ont remis les images aux autorités.

Une confidence dans un bar

Selon Martin Brunt, correspondant de Sky News pour les affaires criminelles, Christian B. a attiré l’attention de la police en 2017 dans l’affaire Maddie après une présumée confidence. “J’ai cru comprendre qu’il était avec un autre homme dans un bar en Allemagne aux alentours du dixième anniversaire de la disparition de Madeleine », explique le journaliste. « Il y avait un message à la télévision sur les dix ans de la disparition de Maddie et il a dit quelque chose qui suggérait qu’il savait ce qui s’était passé”, a déclaré Brunt.

Ceux qui connaissent le suspect le décrivent comme un garçon étrange, écrit l’agence de presse allemande DPA. « Il était toujours un peu en colère. Un jour, vers 2006, il a disparu sans un mot », explique une voisine de son ancienne résidence au Portugal à Sky News, qui a ensuite aidé à vider la maison qui était abandonnée. « C’était sale, il y avait des objets cassés un peu partout. Dans une poubelle, on a retrouvé des perruques et des vêtements étranges. »

Où se trouvait Christian B le 3 mai 2007 ?

Les proches de la famille McCann pensent que le fait que la police traite Christian B comme suspect principal n’est pas anodin. Clarence Mitchell, le porte-parole de la famille McCann, a déclaré à la chaîne ABC qu’au cours des 13 années d’enquête, il ne se souvenait pas avoir vu la police « se concentrer si spécifiquement sur une personne avec des demandes autant détaillées auprès de la population ».

Les enquêteurs tentent de savoir où se trouvait Christian B. lorsque Maddie McCann a disparu le 3 mai 2007, entre 21h10 et 22h00. On sait qu’il était dans la région de Praia da Luz et que ce soir-là, il a reçu un appel à 19h32. Un coup de fil qui s’est terminé à 20h02, un peu plus d’une heure avant les faits. La police a dévoilé des détails sur le numéro de téléphone du suspect (+351 912 730 680) et le numéro qui l’a appelé (+351 916 510 683). Selon Cranwell, l’appelant est un “témoin clé” et il demande à cette personne de contacter la police.

Les enquêteurs offrent une récompense de 10 000 euros pour les informations qui pourraient aider l’enquête.