Un étudiant aide à résoudre une affaire vieille de 58 ans

L’affaire était irrésolue depuis 1964. Toutefois, un étudiant et une analyse ADN ont permis de trouver le coupable et de classer définitivement le dossier, explique le New York Post.

Le 18 mars 1964, Marise Ann Chiverella, 9 ans, avait été enlevée alors qu’elle se rendait à l’école, à Hazleton, en Pennsylvanie. Le corps de l’enfant avait été retrouvé quelques heures plus tard. La gamine avait été violée et étranglée. On sait aujourd’hui que c’est James Paul Forte, un barman déjà condamné pour agressions sexuelles, qui était le coupable.

Pour arriver à cette conclusion, les policiers se sont basés sur une analyse ADN qui a démontré, en 2020, un lien éloigné entre le tueur et la victime. Eric Schubert, étudiant et fondateur d’une entreprise en généalogie génétique, a donc décidé de prêter main forte aux policiers. Il a retracé bénévolement l’arbre généalogique de la famille et, ensuite, a aidé les forces de l’ordre à réduire la liste des suspects grâce aux analyses ADN. Grâce à la généalogie génétique, ils ont finalement pu trouver le coupable.

« C’est la chose la plus difficile que j’ai faite de toute ma vie », a déclaré l’étudiant. « Mais je suis ravi d’avoir pu apporter des réponses à la famille. »

Les quatre frères et soeurs de Marise ont déclaré être très contents que « justice ait été rendue », même si leur soeur continue évidemment de leur manquer.

S’il a été identifié, le tueur n’a pas pu être arrêté puisqu’il est mort en 1980 de causes naturelles, alors qu’il avait 38 ans.

C’est la quatrième plus vieille affaire du pays à avoir été résolue grâce à la généalogie génétique.