Un Belge résidant en Ukraine témoigne: « Quitter le pays? Cela fait huit ans qu’on connait la guerre »

Ce samedi, les Affaires étrangères ont officiellement déconseillé tout voyage vers le territoire ukrainien en raison des vives tensions qui règnent actuellement à la frontière russe. Le ministère a également recommandé aux ressortissants belges présents en Ukraine de quitter le pays, affirmant qu’une évacuation dans le futur ne pouvait être garantie.

Pour le Belge Vlad Polyanskiy, résidant dans la capitale ukrainienne, il n’y a pourtant pas lieu de s’inquiéter. « La guerre dure ici depuis huit ans, les gens sont stressés en permanence. Ce qui se passe maintenant n’est pas nouveau« , a-t-il détaillé au micro de la chaîne flamande Radio 1 ce dimanche.

« Nous savons où se trouve le danger »

Pour l’habitant de Kiev, il n’est pas question de faire ses valises. « Avec le président russe Vladimir Poutine, nous avons juste un voisin agressif. Dans le passé, une attaque aurait été inattendue, mais aujourd’hui, nous savons où se trouve le danger« , relativise Vlad Polyanskiy, qui estime d’ailleurs qu’en cas d’attaque, les citoyens russes ne soutiendraient pas leur président: « Personne ne veut voir ses enfants revenir dans un cercueil« .

Si certains citoyens américains et britanniques ont d’ores et déjà plié bagage, les Belges et les Néerlandais ne semblent pas prêts à quitter le pays, indique l’interlocuteur de Radio 1. « Les expatriés belges et néerlandais sont étonnamment positifs et restent ici », confirme Vlad Polyanskiy.

A l’heure actuelle, outre la Belgique, la Grande-Bretagne, la Norvège, les Pays-Bas, les États-Unis, l’Australie et la Nouvelle-Zélande ont également demandé à leurs ressortissants présents en Ukraine de quitter le pays.