Un accord de coalition en vue aux Pays-Bas, après des négociations exceptionnellement longues

Les négociations durent depuis les élections qui ont eu lieu mi-mars et le pays a battu fin octobre son précédent record de 225 jours sans gouvernement.

Quatre partis, le centre droit VVD du Premier ministre sortant, le centre-gauche D66, le centre-droit CDA et les conservateurs Christen Unie — sont entrés dans la dernière ligne droite de ces pourparlers.

« Notre intention est de vous présenter notre rapport final avec l’accord de coalition mercredi après-midi, le 15 décembre », ont indiqué Johan Remkes et Wouter Koolmees, qui supervisent les négociations, dans une lettre au Parlement.

Les négociations marathon devraient aboutir lundi soir afin que chaque parti présente l’accord à ses députés mardi, ce qui pourrait encore éventuellement retarder sa mise en place.

Mark Rutte, Premier ministre depuis octobre 2010, est démissionnaire depuis janvier à cause d’un scandale lié aux allocations familiales mais continue de gérer les affaires courantes.

La future coalition devra notamment faire face à une recrudescence de l’épidémie de Covid-19 qui a forcé le pays à prendre de nouvelles restrictions, des mesures impopulaires qui ont provoqué plusieurs jours d’émeutes en novembre.

Parmi les annonces politiques attendues, la future coalition devrait annoncer une extension de la garde d’enfants gratuite, des milliards d’euros d’investissement pour lutter contre le changement climatique, le manque de logement et la recherche sur l’énergie nucléaire ainsi que la mise en place de péages routiers, selon la chaîne publique NOS.

L’actuel ministre de la Santé Hugo de Jonge, visage public de la lutte contre le Covid dans le pays, ne devrait de son côté pas être reconduit, et son point presse de mardi aux côtés de Mark Rutte devrait être son dernier à ce poste.