Turquie : la justice d’Erdogan allonge les condamnations à la prison à Vie

Un tribunal d’Ankara a condamné à la prison à vie 22 anciens militaires ayant servi au sein de la garde présidentielle pour leur rôle dans le putsch manqué de 2016 contre Recep Tayyip Erdogan.

Ce 7 avril, un tribunal d’Ankara a condamné à la prison à vie 22 anciens militaires pour leur rôle dans le putsch manqué de 2016 contre le président Recep Tayyip Erdogan, a affirmé à l’AFP un avocat de la présidence turque. Les anciens militaires condamnés font partie de 497 suspects jugés en lien avec le coup avorté et dont une majorité a servi au cours de leur carrière au sein de la garde présidentielle.

Ils ont été reconnus coupables de plusieurs chefs d’inculpation, notamment de tentative de renversement de l’ordre constitutionnel, ainsi que de tentative de meurtre contre le président turc. Le parquet leur a aussi reproché d’avoir mené un raid contre la chaîne publique TRT et d’y avoir forcé les journalistes à diffuser le communiqué des putschistes, ainsi que d’avoir attaqué le quartier général de l’état-major.

Les procédures judiciaires lancées après le coup d’État manqué en Turquie étaient d’une ampleur sans précédent, les peines prononcées à l’encontre des meneurs présumés sont exemplaires. Plus de 450 personnes sont condamnées à la prison à vie. Parmi elles, l’ancien aide de camp du président Erdogan.

La tentative du coup d’Etat du 15 juillet 2016 avait fait 248 morts, dont 24 putschistes. La Turquie accuse le prédicateur Fethullah Gülen – qui vit aux Etats-Unis – d’avoir orchestré ce putsch manqué, ce que l’intéressé dément. Des milliers de personnes ont été arrêtées et jugées pour des liens présumés avec le mouvement Gülen depuis 2016, et plus de 100 000 personnes ont été purgées ou suspendues de la fonction publique pour des accusations similaires.