Trump prêt à rencontrer le président iranien Rohani « si les circonstances sont réunies »

Amérique

Emmanuel Macron a déclaré lundi que les discussions au G7 avaient créé « les conditions d’une rencontre et donc d’un accord » entre les présidents américain Donald Trump et iranien Hassan Rohani sur la crise du nucléaire iranien. Le président français a dit espérer que cette rencontre puisse s’organiser « dans les prochaines semaines ». « Rien n’est fait, les choses sont éminemment fragiles », a-t-il prévenu au cours de la conférence de presse finale du sommet à Biarritz.

Le président Trump a ensuite dit qu’il était prêt à rencontrer le président iranien Rohani si les « circonstances » étaient réunies. Il a jugé réaliste la tenue d’une telle rencontre dans les prochaines semaines.

« A un moment donné, il faut qu’il y ait une rencontre » entre MM. Trump et Rohani et « je souhaite que, dans les prochaines semaines, une telle rencontre » ait lieu, a déclaré Emmanuel Macron.

Il a estimé que « le vrai changement » est que « le président Rohani s’est montré ouvert » lundi matin à une telle éventualité.

Pour le chef de l’Etat français, il s’agit de « voir comment on peut bâtir un nouvel accord nucléaire avec l’Iran », les Américains souhaitant qu’il porte sur « une période plus longue » et sur « davantage de sites surveillés ».

Il n’a pas voulu en donner davantage de détails qui pourraient « fragiliser » les négociations. « La France jouera le rôle qu’elle doit jouer avec l’Allemagne, la Grande-Bretagne » et les autres pays signataires de l’accord sur le nucléaire de 2015, dont les Etats-Unis ont décidé d’en sortir.