Trump menace l’Irak de sanctions si les troupes américaines doivent partir

Le Parlement irakien a demandé , dimanche 5 janvier, au gouvernement de « mettre fin à la présence des troupes étrangères »

Le président américain Donald Trump a riposté en menaçant le pays de « très fortes » sanctions si les troupes américaines étaient contraintes de quitter l’Irak. Celles-ci « feront apparaître les sanctions contre l’Iran comme presque faibles », a menacé Donald Trump. « Nous avons une base aérienne extraordinairement chère là-bas. Elle a coûté des milliards de dollars à construire. Nous ne partirons pas s’ils ne nous remboursent pas », a-t-il encore dit.

Le président américain a par ailleurs une nouvelle menacé Téhéran de « représailles majeures » en cas d’attaques iraniennes contre des installations américaines au Moyen-Orient en réponse à l’assassinat par les Etats-Unis du général iranien Qassem Soleimani.

En effet, dans une interview accordée dimanche à CNN, un conseiller du guide suprême iranien, le général de brigade Hossein Dehghan a assuré que la réponse de l’Iran à l’assassinat du général Qassem Soleimani « sera assurément militaire et contre des sites militaires ».

Toutes les troupes étrangères concernées

Le vote, dimanche, du Parlement irakien pour réclamer l’expulsion des forces américaines, n’a donc pas du tout été du goût de Washington. Le Parlement irakien a en effet demandé au gouvernement de « mettre fin à la présence des troupes étrangères » en Irak, lors d’une séance extraordinaire en présence du Premier ministre démissionnaire Adel Abdel Mahdi.