Theresa May sur la sellette : la Première ministre évoque un départ anticipé

International

La Première ministre britannique Theresa May a annoncé mercredi devant des députés de son parti conservateur qu’elle projetait de quitter ses fonctions avant les prochaines élections législatives de 2022, a indiqué le parlementaire tory Alec Shelbrooke.

« Elle a dit qu’elle n’avait pas l’intention de mener (la campagne) pour les élections de 2022 », a déclaré le député à la presse. La dirigeante a fait cette déclaration devant le Comité 1922, responsable de l’organisation interne des conservateurs, avant un vote de défiance déclenché par des députés de son parti hostiles à son accord de Brexit.

Comment fonctionne le vote de méfiance

Les membres du Parti conservateur de la Première ministre britannique Theresa May ont déclenché mercredi un vote de défiance pour la renverser. Si elle perdait, la course à sa succession serait ouverte.

Voici comment se déroule le processus :

48 lettres

Le vote de défiance est déclenché car il a été demandé par au moins 15% du groupe tory au Parlement – soit 48 députés. Ils ont pour cela adressé une lettre au député présidant le comité 1922, qui rassemble des députés sans portefeuille ministériel. Le président de ce comité, Graham Brady, a confirmé mercredi que le seuil des 48 lettres avait été atteint.

Vote

Les députés conservateurs décident du sort de la Première ministre à bulletin secret.

Le vote se déroulera entre 18H00 et 20H00 GMT dans une salle du Parlement. Le résultat devrait être annoncé vers 21H00 GMT.

Pour gagner, Theresa May doit remporter au moins la moitié des voix plus une, soit 159. Le nombre de députés votant a varié au cours de la journée pour s’établir à 317, deux d’entre eux, suspendus, ayant été réintégrés avant le scrutin. Son autorité ne pourra alors plus être contestée par son parti avant un an. Mais si elle perd, la course pour la remplacer commence.

Course de leadership

Si Theresa May perd le vote, le comité 1922 se réunira, probablement jeudi, pour définir les règles et le calendrier de la procédure pour la remplacer.

Les prétendants doivent être des députés conservateurs et bénéficier du soutien d’au moins deux collègues.

Les députés conservateurs s’expriment lors d’une série de votes à bulletin secret, éliminant le candidat le moins populaire jusqu’à ce qu’il ne reste plus que deux candidats.

Le premier de ces votes pourrait avoir lieu mardi, suivi d’autres les jours suivants, a indiqué Graham Brady. Il a estimé que « deux ou trois tours » pourraient suffire pour déterminer le nom des deux finalistes, qui pourraient ainsi être connus d’ici la fin de la semaine prochaine, avant la pause parlementaire qui doit démarrer le 21 décembre.

L’ensemble des membres du Parti conservateur pourrait alors voter après les fêtes, par voie postale, pour départager les deux finalistes, la campagne étant menée dans tout le Royaume-Uni durant plusieurs semaines.