« Tempête », « Indignation », « Des preuves épouvantables »: la presse britannique réagit au nouveau scandale qui touche Boris Johnson

Des révélations de ITV ont égratigné un peu plus l’image de Boris Johnson. D’après la chaîne de télévision, le Premier ministre a participé à une fête d’anniversaire organisée par son épouse le 19 juin 2020, en pleine période de confinement, à un moment où ce genre de rassemblement était interdit.

D’après le média britannique, il y avait jusqu’à 30 personnes à cette fête d’anniversaire. Une information que le porte-parole de Downing Street n’a pas fermement démentie puisqu’il confiait que le Premier ministre britannique a participé à la fête, mais « moins de dix minutes ».

Ce mardi, la presse anglaise n’a pas été tendre avec Boris Johnson. Tour d’horizon des médias britanniques.

« Johnson face à une nouvelle indignation », titre le Guardian. Le média anglais va plus loin en déclarant avoir des « preuves épouvantables de la mauvaise gestion au 10, Downing Street ». Le Guardian croit savoir que Sue Gray, qui enquête sur le Partygate « devrait faire des recommandations profondément critiques sur la refonte du fonctionnement du n°10 après avoir entendu parler d’échecs répétés ».

Le Sun a repris un proverbe anglais en Une de son journal. « You can’t have your cake and eat it », écrit le journal. Ce qui littéralement signifie « Vous ne pouvez pas manger le gâteau et l’avoir ». En français, comprenez plutôt « On ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre ». Autrement dit, Boris Johnson, bien que chef du gouvernement, devait aussi rester confiné et ne devait pas fêter son anniversaire alors que les rassemblements étaient interdits. Le quotidien a également insisté sur la défense du porte-parole de Downing Street, qui disait que le Premier ministre n’avait participé que dix minutes au rassemblement.

Le Metro a été dans ce sens également en titrant: « Comment Boris Johnson a eu son gâteau d’anniversaire et l’a mangé ».

Le Mirror rappelait en page principale de son journal que le Premier ministre avait rapporté quelques jours plus tôt que tout le monde devait obéir aux lois et interdire les rassemblements en intérieur. « Carrie Johnson et Lulu Lytle ont offert un gâteau à M. Johnson, tandis que Carrie entraînait les membres de son équipe à lui chanter un joyeux anniversaire », précise également le journal.

De son côté, le Times est plus factuel en évoquant la lockdown party organisée à Downing Street. Le quotidien anglais révèle qu’un email a été envoyé à l’ensemble des membres de l’équipe de Boris Johnson pour venir souhaiter un joyeux anniversaire au chef du gouvernement.

Le Daily Mail était un peu plus sceptique sur cette fête d’anniversaire. D’ailleurs, le journal n’a pas traité l’information dans ses premières pages, ce qui est le cas dans tous les autres journaux. Ici, il faut attendre la troisième double page du journal pour avoir une trace de cette nouvelle lockdown party. « Une nouvelle tempête souffle sur la fête d’anniversaire de dix minutes », a toutefois titré le quotidien.

« Les problèmes de Boris Johnson s’amplifient avec les révélations d’une fête d’anniversaire », titre I Newspaper, qui développe également l’information en milieu de journal et pas dans les premières pages.

Même son de cloche du côté du Télégraph qui a préféré réserver sa une au conflit opposant la Russie à l’Ukraine et la préparation des troupes américaines qui pourraient se mêler au conflit.