Taïwan: l’Union européenne condamne les manoeuvres « agressives » de la Chine, l’Asean « préoccupée »

« Il est normal pour les députés de nos pays de voyager à l’international », a-t-il écrit sur Twitter depuis Phnom Penh, en marge d’une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Asean.

Ses homologues de l’Association des nations d’Asie du Sud-Est ont prévenu que la situation autour du détroit de Taïwan peut mener à des « conflits ouverts », dans un communiqué commun diffusé peu de temps après.

« L’Asean est préoccupée par l’instabilité internationale et régionale, notamment avec les récents développements dans la région adjacente de l’Asean, qui peuvent mener à de mauvais calculs, une confrontation sérieuse, des conflits ouverts, et des conséquences imprévisibles pour les grandes puissances », ont-ils assuré.

« Le monde est dans un besoin urgent de sagesse et du sens de la responsabilité de tous les chefs d’Etat pour défendre le multilatéralisme (…) et la coexistence pacifique », ont-ils poursuivi.

Le chef de la diplomatie chinoise Wang Yi est à Phnom Penh jeudi où il doit rencontrer des représentants de l’Asean. Son homologue américain Anthony Blinken a également fait le déplacement dans la capitale cambodgienne.

L’armée chinoise va démarrer jeudi les plus importantes manoeuvres militaires de son histoire autour de Taïwan, une réponse musclée à la visite de la cheffe des députés américains Nancy Pelosi sur l’île, qui est partie mercredi après y être restée moins de 24 heures.

Elle a martelé que les Etats-Unis n’abandonneraient pas l’île, dirigée par un régime démocratique et qui vit sous la menace constante d’une invasion par l’armée chinoise.