Sri Lanka: risque de naufrage imminent du porte-conteneurs MV X-Press Pearl

« Le navire court le risque imminent de sombrer », a déclaré le porte-parole Indika de Silva, quelques heures après le début du remorquage du navire MV X-Press Pearl, immatriculé à Singapour, par la société néerlandaise Smit, afin de l’éloigner des côtes de Colombo.

Un photographe de l’AFP à Sarakkuwa, juste au nord du port de Colombo, a indiqué que la poupe du navire était sous l’eau.

Le président sri-lankais Gotabaya Rajapaksa avait ordonné son déplacement pour minimiser les dommages potentiels sur les côtes de l’île.

« La société de sauvetage (Smit) impliquée dans l’opération #XPressPearl a indiqué que le navire coulait à l’endroit où il se trouve actuellement », a tweeté le ministre de la Pêche, Kanchana Wijesekera.

Des mesures d’urgence ont été mises en place pour protéger le lagon de Negombo, haut lieu du tourisme du Sri Lanka et les zones environnantes afin de limiter les dégâts causés par d’éventuels débris ou en cas de fuite de pétrole, a-t-il ajouté.

Des tonnes de petits granulés de plastique, provenant de la cargaison du MV X-Press Pearl ont déjà recouvert 80 kilomètres du littoral de l’ouest de l’île, soit la plus grave catastrophe écologique de son histoire.

Une marée noire ne ferait qu’aggraver la situation, car le navire transporte 278 tonnes de fioul de soute et 50 tonnes de gazole dans ses réservoirs.

Le feu s’est déclaré à bord du navire sur le point d’entrer dans le port de Colombo le 20 mai et n’a été éteint que mardi après 13 jours d’efforts internationaux, avec l’aide de garde-côtes indiens et de la Smit.

Le Sri Lanka a ouvert une enquête criminelle sur l’incendie et la pollution. Les trois principaux membres de l’équipage devront rester sur l’île pour toute la durée de l’enquête.