« Si nous ne nous aidons pas les uns les autres, les conséquences de la crise seront d’autant plus graves »

Margrethe Vestager appelle à une discussion sans tabous de toutes les pistes de relance de l’économie européenne. La vice-présidente de la Commission plaide pour un budget européen 2021-2027 adapté aux défis que pose l’épidémie de coronavirus.

L’Union s’est grosso modo divisée selon les mêmes lignes qu’au cours des années 2010-2012, lors de la crise de la zone euro. « Or il s’agit d’une situation très différente de ce que nous avons connu auparavant. Nous devrions passer l’éponge sur les positions que nous avons occupées pendant la crise financière. La crise actuelle n’a rien à voir avec des aléas moraux, des risques (financiers) que l’un ou l’autre aurait pris, avec tout ce qui a été dit et fait pendant la crise financière. La crise actuelle a été causée par quelque chose qui échappe au contrôle de l’homme, par un virus. Il nous a frappés à différents moments. Si nous sommes frappés de manière différente par cette crise, c’est à cause du virus et rien d’autre », a rappelé Mme Vestager.