Selon les services de renseignement britanniques, la guerre en Ukraine s’apprête à entrer dans une nouvelle phase

Il est presque certain que les forces russes se regroupent dans le sud de l’Ukraine, en prévision d’une contre-offensive ou d’un éventuel assaut, a déclaré le ministère britannique de la Défense sur Twitter.

De longs convois d’armement russe continuent de s’éloigner de la région de Donbass et se dirigent vers le sud-ouest, où se trouvent Kherson, Odessa et la Crimée.

Des groupes tactiques de bataillons de près de 1000 hommes ont été déployés en Crimée et leur présence est plus que probablement destinée au soutien des troupes russes dans la région de Kherson, selon la mise à jour de la Defence Inteligence.

Le ministère de la Défense explique aussi que « les forces ukrainiennes ciblent de plus en plus fréquemment les ponts, les dépôts de munitions et les liaisons ferroviaires dans les régions du sud, notamment l’embranchement ferroviaire d’importance stratégique qui relie Kherson à la Crimée, occupée par la Russie. Ils utilisent avec une certitude presque totale, d’après la Defence Intelligence, une combinaison d’effets de blocage, de dégradation, de destruction et de perturbation afin d’essayer d’affecter la capacité des Russes à se réapprovisionner logistiquement« .

Les sources de renseignement concluent avec l’annonce « des combats les plus violents qui se déplaceront probablement vers une ligne de front d’approximativement 350 kilomètres de long, s’étendant au sud-ouest de Zaporizhzhia à Kherson« .