Scandale du Partygate : Boris Johnson confronté à une nouvelle photo compromettante

Selon les médias britanniques, elle est apparue sur le site web du tabloïd The Mirror alors que le leader conservateur en difficulté devait s’adresser au parlement. La photo en question montre le Premier ministre et des collaborateurs alors qu’ils prennent une collation et qu’ils débouchent une bouteille de mousseux. Selon le tabloïd, il s’agissait d’un « quiz de Noël » organisé le 15 décembre 2020. À cette époque, des mesures sanitaires strictes s’appliquaient et les entreprises n’étaient pas autorisées à organiser des fêtes de fin d’année.

Cette publication est un nouveau revers pour Boris Johnson, déjà sur siège éjectable après plusieurs photos le montrant lui et son équipe en train d’enfreindre les règles alors que le pays était à l’arrêt. L’affaire a été baptisée « partygate ».

Le scandale a déjà donné lieu à plusieurs enquêtes. La haute fonctionnaire Sue Gray a enquêté au nom du gouvernement et a récemment publié un rapport critique. Entre-temps, la police est en train de déterminer si les règles sanitaires ont été enfreintes. Par conséquent, Mme Gray n’a pas pu partager toutes ses découvertes.

L’affaire pourrait coûter son poste au Premier ministre. Plusieurs membres du parti ont déjà fait savoir qu’ils souhaitaient voter sur sa position au sein du parti conservateur. Si les députés démettent Boris Johnson de ses fonctions de chef de parti, il devra également démissionner de son poste de Premier ministre. Un autre membre du parti pourrait alors prendre sa place.

Le Mirror écrit que la police n’enquête pas encore sur le « quiz de Noël » révélé mercredi. Boris Johnson a été interrogé à ce sujet au Parlement par l’opposition de gauche. « Cela ressemble remarquablement à l’une des fêtes de Noël dont le Premier ministre a insisté pour qu’elles n’aient pas lieu », a ricané le député travailliste Fabian Hamilton, cité par Sky News.

Le Premier ministre a qualifié ces critiques d’injustes. Il a souligné que la réunion en question avait bien été signalée aux enquêteurs.