Qui pourrait battre Marie Le Pen à la présidentielle? Un nouveau sondage donne des indications

Des perspectives toutefois hypothétiques à un an du scrutin, puisque selon cette enquête, le premier tour serait nettement dominé par Marine Le Pen (25 à 27%) et Emmanuel Macron (23 à 28%) dans chacun des onze scénarios testés par l’institut.

Les deux finalistes de la présidentielle de 2017, très proches en intentions de vote quelle que soit la configuration, feraient jeu égal au premier tour dans deux cas. Mme Le Pen arriverait en tête dans sept cas et M. Macron dans deux cas.

Pour ce premier tour, Ifop-Fiducial évalue d’abord les intentions de vote de quatre candidats possibles pour la droite. Xavier Bertrand prendrait le meilleur, dans l’ordre, sur Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez et Bruno Retailleau. Ainsi, dans le cas de figure où ils concourraient au premier tour face, à gauche, à Jean-Luc Mélenchon (LFI), Anne Hidalgo (PS) et Yannick Jadot (EELV), M. Bertrand obtiendrait 16% des voix, Mme Pécresse 11%, M. Wauquiez 7% et M. Retailleau 6%.

A gauche, M. Mélenchon obtiendrait le meilleur score, dans une fourchette allant de 10 à 13,5% des voix. L’Ifop a interrogé les sondés sur plusieurs configurations possibles, avec ou sans candidature commune au PS et à EELV, les candidats testés étant respectivement Anne Hidalgo, Arnaud Montebourg, Yannick Jadot et Eric Piolle. Même dans le cas d’une candidature commune PS-PCF-EELV, aucun de ces candidats ne dépasse 10% d’intentions de vote.

Dans l’hypothèse d’un second tour face à Marine Le Pen, le meilleur score serait réalisé par Xavier Bertrand qui obtiendrait 59% contre 41% pour la présidente du Rassemblement national.

Valérie Pécresse obtiendrait 55% face à Mme Le Pen, un peu mieux que M. Macron qui récolterait 54% contre la candidate d’extrême droite.

A gauche, Anne Hidalgo ferait jeu égal avec Mme Le Pen, 50/50, mais Jean-Luc Mélenchon serait largement battu avec 40% des voix contre 60%. Yannick Jadot serait lui aussi battu par 47% des voix contre 53%.

Enquête menée suivant la méthode des quotas auprès d’un échantillon de 1.730 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 2.003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Marge d’erreur de 1 à 2,2%.