Qui est la controversée Ilhan Omar, l’une des deux premières élues américaines musulmanes empêchée d’aller en territoires palestiniens?

AsieLa députée démocrate est interdite d’entrer en Israël en raison de son soutien à la cause palestinienne et à la campagne de boycott de l’État hébreu.

Les partisans de Donald Trump veulent la « renvoyer » en Somalie où elle est née en 1981. Les dirigeants démocrates la trouvent trop radicale. Ilhan Omar, élue musulmane et voilée, incarne une nouvelle génération de parlementaires américains mais alimente les polémiques. « Je suis convaincue que c’est un fasciste », a-t-elle lancé en évoquant le président américain qui veut, selon elle, faire taire « le débat démocratique et les divergences d’opinion ». La représentante démocrate est l’une des deux élues américaines interdites d’entrer en Israël en raison de leur soutien à la cause palestinienne et à la campagne de boycott de l’État hébreu. « Que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, sous la pression de Donald Trump, refuse l’entrée (en Israël et dans les Territoires palestiniens) de deux représentantes de l’État américain, représente un affront et une insulte aux valeurs démocratiques », dénonce-t-elle tout en rappelant qu’il relevait de ses attributions d’élue à la Chambre d’effectuer des visites de contrôle dans les pays bénéficiaires de l’aide américaine.

Ce refus d’entrée est « une réponse glaçante adressée à une visite de responsables d’un pays allié », a-t-elle ajouté. Ilhan Omar et Rashida Tlaib, les deux premières femmes musulmanes élues au Congrès, devaient atterrir ce week-end à Tel-Aviv afin de visiter ensuite les Territoires palestiniens, où elles étaient attendues. Rashida Tlaib, qui a ensuite obtenu la permission d’entrer sur le territoire pour motif « humanitaire », a décliné. À 37 ans, Ilhan Omar incarne le rêve américain de nombreux migrants. Née en Somalie, elle fuit la guerre avec sa famille lorsqu’elle est enfant et passe quatre ans dans un camp de réfugiés au Kenya. Elle arrive aux États-Unis à 12 ans et sa famille s’installe dans le Minnesota (Nord), où vit une importante communauté de la Corne de l’Afrique. Militante de la puissante association de défense des droits des Noirs (NAACP), elle est élue en 2016 au Parlement de cet État industriel. Elle fait partie de l’aile gauche du parti démocrate qui prône une éducation gratuite, dénonce la discrimination raciale du système judiciaire et s’oppose à la politique migratoire restrictive de l’administration Trump.