Procès des attentats de Paris : un litige au sujet de l’audition de François Hollande et une « terrible liste »

L’audience a débuté avec l’appel des nombreux témoins – enquêteurs, proches des accusés notamment – qui seront entendus durant le procès. Le président de la cour d’assises spéciale Jean-Louis Périès doit résumer, pendant au moins huit heures, les 542 tomes du dossier des attentats les plus meurtriers ayant jamais frappé la France. Il devrait se faire aider pour la lecture par ses assesseurs.

Le président rappellera également les charges qui pèsent sur les 20 accusés dont le seul survivant des commandos ayant perpétré les attaques, Salah Abdeslam.

Me Olivia Ronen, qu’elle ne voulait pas se présenter au procès. « On peut comprendre qu’il soit difficile de venir jusqu’ici avec une absence de sécurité totale dans un contexte comme celui-ci », a déclaré l’avocate, rapporté par des journalistes présents à l’audience.

“Les choses peuvent changer d’ici le 13 janvier sur la présence ou non de Myriam Abdeslam”, a toutefois précisé Me Ronen.