Présidentielle française : les petites subtilités du débat de l’entre-deux-tours

Marine Le Pen sera à droite et Emmanuel Macron à gauche. Du moins, ce sera le cas sur le plateau de la Plaine-Saint-Denis. Le tirage au sort a aussi déterminé l’ordre de parole des candidats à la présidentielle lors du débat de mercredi soir : Marine Le Pen ouvrira le bal sur le thème du pouvoir d’achat. Un thème qui « avantage indéniablement Marine Le Pen », selon Benjamin Duhamel, journaliste politique de BFMTV. Suivront les thématiques de politique internationale, de sécurité ou encore de gouvernance – un séquençage aussi arrêté par tirage au sort. On ne connaît pas les temps de parole alloués aux deux adversaires politiques, à ceci près qu’il doit leur être égal.

Débat sur le choix des modérateurs

C’est peut-être le choix des modérateurs qui a suscité le plus de discussions entre les équipes de campagne du Rassemblement national et de La République en Marche. La présentatrice du 20 heures de France 2, Anne-Sophie Lapix, a été soigneusement écartée de la sélection par les représentants du RN. « Marine Le Pen ne souhaite pas qu’Anne-Sophie Lapix anime le débat », car la journaliste « n’arrive pas à dissimuler son hostilité », a affirmé Jordan Bardella, le président par intérim du parti, sur CNews. Ce seront Léa Salamé, journaliste politique sur France 2, et Gilles Bouleau, titulaire du 20 heures de TF1, qui animeront le débat. Des professionnels reconnus, visiblement estimés davantage bienveillants qu’Anne-Sophie Lapix.

À partir de 21 heures, l’évènement politique sera diffusé simultanément sur France 2 et TF1 – qui devrait donc, en toute vraisemblance, s’abstenir de diffuser le film Les Visiteurs, comme la chaîne l’avait décidé au soir du premier tour, le 10 avril. Le débat sera aussi diffusé sur LCI, France Info et Public Sénat.

Au compte des petites différences : seize caméras – soit trois de plus qu’en 2017 – dont une grue de 12 mètres et un travelling sont mobilisés pour filmer le duel. Les plans de coupe seront également très surveillés ce mercredi. Marine Le Pen garde un mauvais souvenir des images de 2017 sur lesquelles on la voyait se perdre dans ses fiches.