Polémique en Espagne: un juge ordonne de vacciner une personne âgée malgré le refus de sa fille

La maison de retraite avait fait appel au juge de garde samedi, devant le refus catégorique de la fille d’une pensionnaire de voir sa mère vaccinée, et ce alors que cette dernière avait « une capacité de décision très limitée ».

Dans son jugement, le magistrat estime que la pensionnaire « manque des facultés précises pour donner son consentement à un acte médical ». Bien qu’il comprenne les réserves de sa fille face aux possibles effets secondaires du vaccin, il juge que la vacciner constitue « un risque moindre » que ne rien faire.

La position de la fille de la pensionnaire « va à l’encontre des intérêts de la résidente concernant le maintien de son état de santé et l’évitement des risques vitaux », poursuit le juge.

Il souligne que sa décision obéit uniquement aux intérêts de la résidente et non à l’ensemble des pensionnaires, étant donné que la campagne de vaccination en Espagne se fait sur une base volontaire et qu’on ne peut forcer personne à recevoir l’injection au motif que cela bénéficierait à la communauté.

Comme la majeure partie des pays européens, l’Espagne a entamé la campagne de vaccination fin décembre, en commençant par les salariés et les pensionnaires des maisons de retraite, où des milliers de personnes âgées ont été tuées par le virus.