Plus de 200 migrants secourus en Méditerranée par l’ONG Sea-Eye, qui accuse Malte

« Au total, l’équipage du Sea-Eye 4 a sauvé 223 personnes au cours de quatre opérations de sauvetage » menées depuis jeudi « dans la zone de recherche et de sauvetage maltaise », affirme l’ONG dans un communiqué.

« Parmi elles, 29 femmes, dont quatre sont enceintes, et huit enfants », détaille-t-elle, précisant que « l’équipage est actuellement à la recherche d’un autre bateau en détresse ».

« Bien que d’autres embarcations aient été signalées en mer depuis jeudi, avec à leur bord de nombreuses personnes en grave danger de mort, Malte a une nouvelle fois manqué à son obligation de coordonner et de secourir les personnes en détresse en mer », dénonce Sea-Eye.

Selon Sea-Eye, « les organisations civiles de sauvetage en mer sont actuellement les seules forces d’intervention européennes à rechercher activement les personnes et à vouloir les mettre en sécurité ».

« Comme les conditions météorologiques devraient bientôt se dégrader considérablement, les chances de survie des personnes toujours en mer diminuent considérablement », prévient Sea-Eye.

« Les capacités de sauvetage civil en mer sont importantes, mais aussi limitées », souligne Sea-Eye.

Les départs de migrants souhaitant gagner l’Europe via la Méditerranée, en partant de Libye ou de Tunisie, sont en forte hausse par rapport aux années précédentes.