« Pas acceptables », « une nouvelle escalade dans la guerre »: les réactions suite à l’annonce de référendums d’annexion en Ukraine

L’Otan dénonce « une nouvelle escalade » dans la guerre

Le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, a dénoncé mardi les « simulacres de référendums » organisés par les autorités installées par Moscou dans quatre régions d’Ukraine, y voyant « une nouvelle escalade de la guerre de Poutine ».

« Ces simulacres de référendums n’ont aucune légitimité et ne changent pas la nature de la guerre d’agression de la Russie contre l’Ukraine », a-t-il tweeté. « La communauté internationale doit condamner cette violation flagrante du droit international et renforcer son soutien à l’Ukraine », a-t-il ajouté.

« La Russie organise hâtivement des simulacres de référendums » en Ukraine, a de son côté dénoncé mardi le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche.

« Les Etats-Unis ne reconnaîtront jamais les prétentions de la Russie sur des parties prétendument annexées de l’Ukraine », a ajouté Jake Sullivan lors d’un point presse.

« Ces référendums fictifs ne sont pas acceptables », dénonce Scholz

Le chancelier allemand Olaf Scholz a estimé mardi que « ces référendums fictifs » qu’entend organiser la Russie dans plusieurs régions ukrainiennes étaient « inacceptables ».

« Tout ceci n’est qu’une tentative d’agression impérialiste que l’on veut ainsi habiller », a-t-il dénoncé devant la presse en marge de l’Assemblée générale des Nations unies à New York, estimant que ces consultations, que Moscou veut organiser du 23 au 27 septembre, ne sont pas « couvertes par le droit international ».

Les autorités installées par Moscou dans quatre régions d’Ukraine ont annoncé mardi la tenue dans l’urgence du 23 et 27 septembre de « référendums » d’annexion par la Russie.

La présidence ukrainienne a juré elle de « liquider » la menace russe, tandis que le ministère de la Défense a comparé ces votes à « l’Anschluss » nazi de l’Autriche en 1938.