Paris se prépare au chaos des « convois de la liberté »: la police déploie déjà les blindés

Partis en convois des quatre coins de la France, des milliers d’opposants au pass vaccinal ou au gouvernement convergeaient vendredi vers Paris en dépit de l’interdiction décrétée par la préfecture de police et de la fermeté affichée par les autorités.

Dès le lever du jour, des cortèges de plusieurs dizaines de voitures particulières, camping-cars et camionnettes se sont constitués à Lille, Strasbourg ou Vimy (Pas-de-Calais). Dans l’ouest, 280 véhicules selon la gendarmerie, plus de 400 selon l’AFP, sont partis dans la matinée de Châteaubourg (Ille-et-Vilaine).

Un total de quelque 1.800 véhicules, selon une source policière, faisaient route à la mi-journée vers la capitale. Un des coordinateurs de la manifestation a évoqué auprès de l’AFP une action « d’une ampleur phénoménale », sans toutefois la chiffrer.

Les manifestants exigent le retrait du pass vaccinal et défendent des revendications sur le pouvoir d’achat ou le coût de l’énergie.

Blindés, tracteurs anti-barricades, lanceurs d’eau…

A Paris, la police est sur le qui-vive et se prépare au chaos qui risque d’engendrer cette vague de véhicules qui va déferler sur la capitale.

Aux alentours de 14 heures, des images sur les réseaux sociaux montraient des blindés qui commençaient à être déployés dans Paris.

Au delà de ces blindés, les forces de l’ordre ont également d’autres outils pour contrôler les manifestants. Ainsi, la préfecture de police de Paris a relayé sur Twitter les appareils qui étaient à disposition. Comme on peut le voir sur les images ci-dessous, des tracteurs anti-barricades, des dépanneuses et des lanceurs d’eau seront ainsi utilisés en cas de besoin…