« On est tous emmerdés »: le retour à l’Assemblée d’Adrien Quatennens, accusé de violences conjugales, incommode La France Insoumise

Depuis fin septembre, le député phare de La France Insoumise Adrien Quatennens est visé par une enquête pour violences conjugales envers son épouse. Alors qu’il s’était temporairement mis en retrait de ses fonctions, son arrêt maladie doit prochainement arriver à son terme, laissant dès lors présager son retour à l’Assemblée nationale.

La rentrée politique du député du Nord, qui n’a pas été vu au Palais-Bourbon depuis fin août, fait beaucoup parler dans les rangs de La France Insoumise, dont l’image a été ternie par ce scandale. Quelles sont les meilleures circonstances pour faire revenir le Lillois dans l’arène ? Doit-il faire profil bas, ou au contraire exprimer des excuses ? Au sein du parti, les avis sont partagés.

D’après France Info, ni les modalités, ni la date du retour exact de Quatennens ne sont encore définies. « Il n’y a rien d’acté, explique une cadre. Pour l’instant, nous avons des discussions, mais pas d’échéance de retour ».

Certains ténors « insoumis » prônent « un moment d’explication, une reconnaissance des fautes » avant la reprise de ses activités. Pour d’autres membres du parti, il faut surtout éviter la lumière des projecteurs lors de son retour et ne pas brusquer la colère des mouvements féministes, qui se sont emparés du dossier. « Je ne veux pas que ça soit le zoo quand il revient », explique un cadre, inquiet des fortes turbulences que le groupe pourrait subir.

Entre l’attention médiatique croissante et les critiques attendues de la part d’autres formations politiques, « on est tous emmerdés », résume un autre député LFI.