Olivier Duhamel, accusé d’inceste, radié du barreau de Paris

L’ordre des avocats avait voté le 16 février l’ouverture d’une enquête disciplinaire visant M. Duhamel.

Il s’agissait de voir si celui-ci avait « dissimulé ou menti ou dit des choses qui ne sont pas exactes » lors de sa prestation de serment, avait précisé à l’AFP le bâtonnier de Paris, Me Olivier Cousi.

Deux jours après, M. Duhamel avait remis au barreau de Paris sa démission, qui avait été actée le 9 mars, a précisé cette source. Il est présenté comme « non exerçant » depuis le 18 février sur le site du barreau.

Ayant prêté serment en décembre 2010, Olivier Duhamel avait intégré le cabinet de l’avocat Jean Veil.

Au Monde, ce dernier a assuré avoir été informé de ces accusations d’inceste « entre 2008 et 2011 ».

Dans un livre paru début janvier, « La Familia grande », Camille Kouchner accuse son beau-père Olivier Duhamel d’avoir agressé sexuellement son frère jumeau quand il était adolescent.

Le parquet de Paris avait ouvert le 5 janvier une enquête préliminaire pour « viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité sur mineur de 15 ans ». Elle a été classée sans suite mi-juin au seul motif que les faits sont prescrits.

Le politologue avait démissionné de l’ensemble de ses fonctions: outre la présidence de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP), qui chapeaute Sciences Po, il a aussi quitté celle du club d’influence « Le Siècle » et arrêté ses émissions sur LCI ou Europe 1.