Nouvelles sanctions du Japon contre la Corée du Nord après un tir de missile

Le Japon impose déjà un embargo commercial à la Corée du Nord, et interdit à ses navires l’entrée des ports nippons dans le cadre de sanctions unilatérales contre Pyongyang, mais a déclaré vendredi qu’il allait « désigner quatre groupes et neuf individus impliqués dans le développement du nucléaire et des missiles ».

Ces entités et individus seront « soumis à un gel d’avoirs », a précisé à la presse le porte-parole du gouvernement nippon, Hirokazu Matsuno.

La décision de Tokyo intervient après le refus de la Chine et de la Russie de renforcer les sanctions contre Pyongyang, comme le réclamait Washington au Conseil de sécurité de l’ONU la semaine dernière après le tir d’un missile ICBM par la Corée du Nord qui possède l’arme nucléaire.

Le 24 mars, la Corée du Nord a affirmé avoir lancé avec succès son plus puissant missile balistique intercontinental (ICBM), un Hwasong-17, surnommé le « missile monstre », mais les services de renseignement américains et sud-coréens ont conclu qu’il s’agissait en réalité du Hwasong-15, un ICBM moins avancé qui avait déjà été testé en 2017.

Le tir d’essai de ce missile avait cependant suscité la colère du Japon, le projectile étant tombé à l’intérieur de sa zone économique exclusive.