“Nouvelles perquisitions” dans l’affaire Théo Hayez

La famille belge connait le résultat des tests ADN sur les 2 cheveux trouvés dans la casquette du jeune homme, disparu il y a près d’un an

Du neuf dans l’enquête toujours en cours sur la disparition de Théo Hayez, il y aura un an – déjà – à la fin de ce mois: des perquisitions ont eu lieu. Et la police australienne a communiqué récemment à la famille les résultats des analyses ADN pratiquées sur les deux cheveux trouvés dans ce qu’on suspecte avec toutes les probabilités être la casquette de Théo. Cette casquette, retrouvée pendant l’été lors des battues entreprises par les bénévoles, est considérée comme une preuve importante, en réalité la seule pièce de vêtement retrouvée du jeune homme.

Ces informations ont été communiquées ce lundi matin, par un proche de la famille, sur le groupe Facebook dédié à la disparition de Théo.

La famille, qui s’exprimait peu ces derniers temps, explique ce silence par la nécessité de “faire attention à ce que nous disons. L’enquête policière est en cours ”. Elle estimait que ‘nous devons donner à la police la meilleure chance d’aboutir. On nous a demandé de ne pas fournir de détails « .

La famille révèle néanmoins que de “nouvelles perquisitions ont eu lieu” (il y en avait donc déjà eues, dont les médias ne furent pas informés de manière précise).

Fin 2019, la famille s’était étonnée que la police australienne ait attendu 8 mois pour que la décision soit prise d’effectuer des examens sur les deux cheveux coincés dans la casquette de Théo. Dans sa communication, la famille ne parle pas de “cheveux”, mais de “poils”. Elle sait toutefois avec certitude à présent si ceux-ci, poils ou cheveux, proviennent, ou pas, de Théo.

La famille appelle toujours tout témoin ou personne ayant des informations sur Théo lors de sa disparition la nuit du 31 mai au 1er juin 2019, à la contacter, que le renseignement ait ou non été communiqué à la police australienne.

Pour le triste premier anniversaire de disparition du jeune Belge, la famille veut encore élargir son appel aux niveaux national et international pour atteindre le plus de personnes possible. De nouvelles affiches ont été faites et une nouvelle version du site web dédié à l’affaire est en cours. “Nous pensons à Théo chaque minute”, conclut la famille qui signe: “Avec amour”.

Selon la police australienne, Théo serait tombé des falaises près du phare de Byron Bay, ce qui explique que l’on n’ait pas retrouvé le corps. Selon la famille, d’autres hypothèses restent possibles comme le fait qu’il n’ait pas été seul le soir de sa disparition.

Théo Hayez, 18 ans, a disparu le soir du 31 mai 2019 après six mois passés en Australie. Il a été aperçu sur une vidéo de surveillance à la sortie d’un bar un peu après 23 heures. Ses mouvements ont ensuite été suivis grâce à son téléphone. Théo avait pris la direction opposée à celle de son hôtel et s’était dirigé vers le phare de Byron Bay où il a disparu sans laisser d’autres traces.