« Nous ne voulons pas être coincés »: encerclée par les flammes, une journaliste contrainte d’interrompre son direct en Turquie (VIDEO)

Finlande, Italie, Grèce, Turquie, …: de nombreux pays européens (comme l’Ouest américain) subissent actuellement des feux de forêt importants, qui ont déjà fait plusieurs morts (au moins huit en Turquie) et causé l’évacuation de milliers d’habitants. En Grèce et en Turquie, de nombreux touristes également assistent à l’avancée des flammes, et certains ont du quitter leur hôtel, à Bodrum (Turquie) notamment, station balnéaire prisée des vacanciers.

Plusieurs médias européens ont d’ailleurs déployé des envoyés spéciaux sur le terrain. Et ces derniers ne peuvent qu’attester de l’avancée extrêmement rapide du feu, qui ravage des hectares et des hectares de terre. La journaliste de Sky News Alex Crawford a pu en être témoin en plein direct depuis Bodrum, lorsqu’elle a vu un mur de feu se former autour d’elle, la contraignant à interrompre son direct à la télévision.

« Regardez la route derrière nous, c’est en train d’être submergé par les flammes […] Le feu progresse a un rythme très rapide », explique d’abord la reporter, en montrant du doigt l’épais mur de fumée en train de s’approcher d’elle et son équipe. Devant Alex Crawford, le feu commence également à arriver jusqu’à la route, ravageant le talus qui y descend. « En seulement 20 minutes », explique la journaliste, le feu a tout envahi autour d’elle. « Nous ne voulons pas nous retrouver bloqués […] Je pense que nous allons devoir arrêter ce direct et revenir dans quelques minutes lorsque nous serons dans un endroit plus sûr », finit par déclarer Alex Crawford, dont le caméraman montre alors les énormes flammes qui lèchent les rochers en bord de chemin. Le ciel, lui, est orange partout autour de l’équipe de tv.

145 foyers d’incendie se sont déclarés, mais « seuls » neuf sont encore actifs. Le maire de Milas (à une cinquantaine de kilomètres au nord de Bodrum), a déploré une situation qui selon lui, a dépassé « le point critique » et n’est pas maîtrisée. Il s’inquiète notamment de voir progresser le feu vers la centrale thermique de sa ville: « Si nous ne pouvons arrêter l’incendie par une intervention aérienne […], il se dirigera vers la centrale thermique. La situation est très sérieuse ». 


[embedded content]