Mystérieux accident d’avion dans l’est de l’Afghanistan (Mise à jour)

Un avion afghan s’est écrasé lundi dans l’est du pays, dans la province de Ghazni, l’autorité de l’aviation civile précisant qu’il ne s’agissait pas d’un vol commercial. L’autorité civile de l’aviation afghane (ACAA) a indiqué dans un communiqué qu' »aucun crash d’appareil commercial n’a été enregistré ». Plusieurs médias afghans avaient affirmé jusqu’ici qu’il s’agissait d’un vol de la compagnie nationale Ariana Afghan Airlines. Cette dernière a assuré sur son compte Facebook que « tous ses vols se sont achevés normalement ». « Il y a eu un accident d’avion, mais il n’appartient pas à Ariana, car les deux vols opérés par Ariana aujourd’hui, de Herat à Kaboul et de Herat à Delhi, sont hors de danger”.

L’appareil en cause s’est écrasé « vers 13h00 » (9h30, heure belge), a indiqué le porte-parole de la police de la province, Ahmad Khan Seerat, en précisant que la « zone n’est pas sûre » à cause de la présence d’insurgés. « Il s’agit probablement d’un avion de ligne », a-t-il ajouté, alors qu’un porte-parole du gouverneur de Ghazni, Aref Noori, a au contraire indiqué qu' »on ne sait pas s’il s’agit d’un appareil militaire ou civil ». Selon lui « l’appareil est en feu et les villageois essaient de l’éteindre ».

L’accident est survenu dans le district de Deh Yak, à l’est de la ville de Ghazni. En dehors des villes, la région est largement contrôlée par les talibans, ce qui complique considérablement l’envoi de secours et d’enquêteurs. Le porte-parole des insurgés dans le pays, Zabihullah Mudjahid, a dit à l’AFP que son mouvement « cherche des informations » sur l’accident.

Ariana Afghan Airlines (AAN), qui figure sur la liste noire des compagnies interdites de vol dans l’Union européenne, est parfois utilisée par l’armée afghane, qui loue ses appareils pour du transport de troupes à l’intérieur du pays. Mis à part AAN, l’Afghanistan ne compte qu’une seule autre compagnie aérienne, privée, Kam Air, également sur liste noire.