Mostra de Venise 2022 : une cinéaste algérienne membre des jurys

Les Algériens sont partout dans le monde et se démarquent toujours dans des évènement internationaux. La semaine dernière, nous avons partagé avec vous la nouvelle portant sur la participation d’une réalisation purement algérienne au festival international du films, qui se tiendra du 31 août au 10 septembre 2022.

Il s’agit du long métrage  » Al Akhira – la dernière reine » réalisé par Damien Ounouri et Adila Bendimerad. En effet, ce film algérien compte parmi la sélection des dix longs métrages, en compétition pour la catégorie « Venice days ». Qui, sera récompensée par le « Venice days awards ».

Par ailleurs, une autre présence algérienne marquera la Mostra de Venise pour l’année 2022. Elle est auteure, cinéaste et réalisatrice. Vous l’avez peut être deviner, on parle de Sofia Djama.

L’algérienne Sofia Djama membre des jurys de la 79e édition de la Mostra de Venise

La nouvelle a été annoncé par les organisateurs de cet évènement international sur leur site officiel. Mais aussi par Sofia Djama sur son compte Instagram. En effet, cette cinéaste algérienne sera présente aux côtés d’Isabel Coixet, d’Antonio Campos, de Laura Bispuri et d’Edouard Waintrop. Et ce, pour présider la catégorie « Orrizonti ».

Une des catégorie officielle de la Mostra de Venise pour l’année 2022, le jury « Orrizonti » attribuera plusieurs prix dans cette section. Notamment, la meilleure interprétation féminine et masculine, le meilleur film, le meilleur scénario et enfin le prix du meilleur réalisateur.

Mostra de Venice 2022 : qui est Sofia Djama ?

Née à Oran et enfant de Bejaia, Sofia Djama a rejoint la capital Alger pour continuer ses études en littérature et y vivre. Elle a été repéré en 2012 grâce à son premier court métrage  » Mollement, un samedi soir ». Un film qui traite plusieurs problématiques de la société Algérienne. Et qui a reçu un double prix au festival Clermont-Ferrand.

Sofia trace aussi ses marques du côté des longs métrages. En effet, elle sort, en 2017,  son film  » Les bienheureux ». Qui, aborde la vie d’un couple algérois ayant vécu en 1989. « Les bienheureux » a reçu le prix du « Brian Awards », destiné pour les films traitant les valeurs humaines et leur respect. Mais aussi , grâce à lequel, Lyna Khoudri a reçu le prix « Orrizonti » de la meilleure actrice.