Migration: l’ONU appelle à éviter davantage de décès aux frontières Bélarus/UE

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) a dénoncé vendredi à Genève une violation du droit international par les deux parties. Plusieurs groupes de demandeurs d’asile, réfugiés et migrants sont bloqués depuis des semaines aux frontières dans des conditions de plus en plus difficiles. Cette situation, provoquée par des divergences politiques entre le Bélarus et l’UE, est « inacceptable », selon le HCR qui redoute une détérioration de la situation avec les températures plus froides.

Plusieurs dizaines d’Afghans se trouvent parmi les personnes bloquées et n’ont accès à aucune assistance. Ils n’ont aucune garantie d’un abri, de nourriture ou d’eau potable.

Certains d’entre eux ont été arrêtés après avoir tenté de se rendre en Pologne, sans pouvoir demander l’asile. Ils ont ensuite été refoulés vers le Bélarus. Le HCR n’a pas d’accès au groupe déjà côté polonais et n’a pu rencontrer ceux qui sont côté bélarusse qu’à quelques reprises pour leur apporter une assistance.

Aucun des deux pays n’a permis à ces personnes de déposer une demande d’asile. Le HCR appelle les deux Etats à honorer leurs engagements internationaux.