Maroc – Israël : élargissement de la coopération militaire

La Maroc et Israël passent un nouveau cap dans leur relation et coopération militaire. En effet, les deux pays ont décidé mardi d’élargir la coopération militaire entre les deux pays « pour inclure le renseignement, la défense aérienne et la guerre électronique », à l’issue d’une réunion d’une commission conjointe à Rabat.

L’accord de sécurité entre Rabat et Tel-Aviv prévoyait également « une coopération dans le domaine de l’industrie de la défense et du transfert de technologie ». Des sources médiatiques distinctes ont indiqué que Rabat avait acheté des armes israéliennes avancées, y compris des marches de guerre, sans aucune confirmation officielle.

Un communiqué des Forces armées royales marocaines a déclaré hier, le mardi 17 janvier 2023 que Rabat et Tel-Aviv avaient convenu d’étendre leur coopération militaire, pour inclure le renseignement, la défense aérienne et la guerre électronique, à la suite d’une réunion conjointe du comité à Rabat.

Le communiqué, publié par l’agence de presse marocaine, indique que l’inspecteur général des Forces armées royales, Farouk Belkhir, et le directeur du bureau des affaires politico-militaires au ministère israélien de la Défense, Dror Shalom, ont présidé à Rabat, lundi et mardi derniers, la première réunion du comité de suivi de la coopération maroco-israélienne dans le domaine de la défense.

Les deux responsables ont convenu de « renforcer davantage cette coopération et de l’étendre à d’autres domaines, notamment le renseignement, la défense aérienne et la guerre électronique », ajoute le communiqué.

D’autres volets militaires au cœur de cette coopération

La réunion a également abordé divers domaines de la coopération militaire, notamment la logistique et la formation, ainsi que l’acquisition et la modernisation des équipements.

L’accord de sécurité entre Rabat et Tel-Aviv comprenait également « une coopération dans le domaine de l’industrie de la défense et du transfert de technologie », tandis que des sources médiatiques ont indiqué il y a environ deux ans que le Maroc avait acquis des armes israéliennes avancées, y compris des marches de guerre, sans aucune confirmation officielle de Rabat.

Les deux pays avaient déjà conclu un accord de coopération en matière de sécurité en novembre 2021, qui a suscité l’ire de l’Algérie voisine, qui a rompu les relations diplomatiques avec Rabat à l’été de cette année-là, dans un contexte de vives tensions entre eux en raison du différend sur le Sahara occidental.

Il est à rappeler, que l’accord de normalisation entre le Maroc et Israël fin 2020 comprenait la reconnaissance par les États-Unis de la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, que conteste le Front Polisario soutenu par l’Algérie.