Marine Le Pen souligne le caractère historique de cette élection pour le RN : « Nous avons atteint les trois objectifs que nous nous étions fixés »

Après l’annonce d’un score historique du Rassemblement national (85 sièges selon Ipsos-Sopra Steria), Marine Le Pen a pris la parole à Hénin-Beaumont. « Le peuple s’est exprimé. Surmontant l’obstacle d’un mode de scrutin injuste et inadapté aux valeurs de notre temps, il a décide d’envoyer un important groupe de députés RN à l’assemblée qui devient ainsi un peu plus nationale », s’est félicitée celle qui avait affronté Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle. Elle a souligné qu’il s’agissant du « plus grand groupe » de l’histoire de son parti.

La candidate RN à Hénin-Beaumont a tenu à adresser toute sa gratitude aux électeurs. « Votre confiance nous oblige », a-t-elle poursuivi. « Nous avons atteint les trois objectifs que nous nous étions fixés: faire d’Emmanuel Macron un président minoritaire, poursuivre la recomposition politique indispensable et constituer un groupe d’opposition déterminant face aux destructeurs d’en haut et d’en bas. »

Quant au plan du Rassemblement national pour les prochaines années, Marine Le Pen a estimé que « la seule et unique boussole du parti sera l’intérêt de la France et du peuple français ». « Ce nouveau groupe parlementaire aura à cœur d’associer tous les élus et mouvements politiques qui souhaitent avec nous participer au redressement du pays. Vos idées sur l’immigration, le chômage, la démocratie bafouée… seront défendues. Les nouveaux visages que vous allez découvrir sont l’avant-garde de la nouvelle élite politique. Nous allons unifier tous les patriotes de droite et de gauche, un rassemblement national face à la destruction du pays. J’appelle tous les Français d’où qu’ils viennent, quelles que soient leurs origines ou leur classe sociale… à nous rejoindre. »

Pour rappel, Ensemble (la majorité présidentielle regroupant LREM, Modem, Horizons et Agir) arrive en tête de ce second tour des élections législatives françaises 2022 avec 230 sièges, selon la projection de l’institut de sondage Ipsos-Sopra Steria. La coalition d’Emmanuel Macron n’obtient donc pas la majorité absolue.

La Nupes (Nouvelle Union populaire écologique et sociale, emmenée par Jean-Luc Mélenchon) décroche 149 sièges (86 pour La France insoumise, 28 pour le pôle écologiste, 22 pour le Parti socialiste, 13 pour le Parti communiste français). La coalition de Jean-Luc Mélenchon devient donc le premier groupe d’opposition.