Malgré son incapacité à gérer les besoins de son armée, la Russie va-t-elle vers une nouvelle mobilisation ?

Le 21 septembre dernier, Vladimir Poutine annonçait une mobilisation partielle de 300.000 soldats pour aller combattre au front contre l’Ukraine. Celle-ci a pris fin le 28 octobre quand le ministre russe de la Défense, Sergey Shoygu, informait le président russe que la mobilisation avait pris fin.

Mais une nouvelle mobilisation pourrait voir le jour cet hiver. C’est ce qu’annonce le média russe indépendant Verstka qui croit savoir que la Russie aurait prévu une nouvelle vague de mobilisation durant l’hiver 2022-2023. Le média russe cite plusieurs sources pour appuyer ses propos. Le fait qu’un décret présidentiel annonçant la fin de la mobilisation n’a jamais été publié fin octobre laisse cette possibilité.

Mais pour mener une nouvelle vague de mobilisation, la Russie devra d’abord régler ses problèmes d’approvisionnement. D’après une source interrogée par le média russe indépendant, la Russie manquerait d’uniformes, d’armes, de véhicules, de médicaments, de nourriture, de sacs de couchage pour les réservistes déjà sur le front. « Les hommes vont manquer et il en faudra plus », a déclaré une source à Verstka, qui juge que le problème ne sera pas résolu en « quelques mois ».

Du côté du Kremlin, on nie en bloc au sujet d’une nouvelle mobilisation, affirmant que c’est « impossible » à cause des problèmes d’approvisionnement. Le porte-parole Dmitri Peskov a déclaré, comme le rapporte l’agence de presse d’Etat russe TASS, qu’il n’y avait « pas de discussion » au Kremlin. Mais il a laissé planer le doute en ajoutant « qu’il ne pouvait pas parler au nom du ministère de la Défense ».

L’armée russe affirme que la situation est « tendue » pour ses troupes en Ukraine : « Nous n’excluons pas une prise de décision très difficile »