« Ma mère commence à me faire peur », « ma femme est devenue une étrangère » : ces familles déchirées par les théories du complot

Plus qu’une théorie du complot, QAnon est qualifiée par certains de culte. Selon les partisans de cette théorie, le président Donald Trump mènerait une guerre secrète contre les élites corrompues et adeptes de la pédophilie. Des faits qui ne reposent sur aucunes preuves et qui tiennent plus du hoax qu’autre chose. Grâce aux indices laissés sur des forums par une figure anonyme, appelée « Q », ceux qui croient en la théorie seraient informés des prochains agissement de Donald Trump dans cette « guerre ». Particulièrement populaire auprès des supporters de Donald Trump, le mouvement est né aux Etats-Unis aux alentours de 2017. Mais le phénomène n’est pas isolé : en septembre, le mouvement semblait peu à peu se répandre en Europe.

« Ma mère s’est peu à peu plongée dans les théories du complot QAnon depuis environ 2017, mais elle n’en a pas beaucoup parlé au début. Je pense que, comme pour beaucoup de gens, son intérêt et son engagement ont commencé à s’intensifier vers le début de la pandémie. Nous en sommes arrivés à un point où nous avons décidé de ne pas en parler pour préserver notre relation, mais elle commence à convaincre d’autres membres de ma famille que ces conspirations sont vraies « , écrit un internaute.

Sur cet espace de discussion , les témoignages se succèdent et se ressemblent. La description donne le ton :  » Avez-vous un être cher qui a été pris par le fantasme de conspiration des QAnon ? Vous trouverez ici un soutien émotionnel et un endroit où vous pourrez vous défouler ». Le forum a été créé en juillet 2019. En juin 2020, moins de 3 500 membres avaient rejoint le forum. Il réunit désormais plus de 70 000 personnes au moment d’écrire cet article, en janvier 2021. Le forum regroupe des témoignages d’utilisateurs du Canada, d’Angleterre ou encore des Pays-Bas. 

Les utilisateurs se définissent comme des victimes collatérales des théories QAnon. Ce forum leur permet de parler de leurs proches et de trouver un soutien émotionnel. Profitant de l’anonymat qu’offre internet, certains s’ouvrent et partagent des choses très personnelles. « Mon mari refuse de croire que Trump a perdu les élections « , peut-on lire dans une publication.  » J’ai perdu tout espoir, nous sommes en train de divorcer. C’est presque comme si vous aviez affaire à un toxicomane ; à un moment donné, vous devez simplement vous en aller « , continue l’internaute. 

En réponse à la publication, les messages de soutien s’accumulent. Certains donnent également des conseils, partant de leur propre expérience.

Une lueur d’espoir

Fort heureusement, tous les témoignages ne sont pas des appels au secours. Parmi eux, certains cherchent à redonner de l’espoir. 

« L’une des choses que j’ai vu répétée ici est qu’au lieu d’essayer de discuter avec eux, il suffit de les écouter et de leur demander pourquoi ils croient en ce qu’ils disent. J’ai donc essayé cela hier en rendant visite à un ami « , explique un utilisateur du forum.  » J’ai suivi ce conseil. Ça a semblé fonctionner et le faire réfléchir « , continue-t-il.  » J’ai l’impression d’avoir progressé. Le ton général de la conversation n’était pas aussi agressif que lors de certaines de nos disputes par le passé « .