L’Ukraine rejette les accusations de Moscou sur l' »exécution » de prisonniers russes

Le médiateur Dmytro Loubynets a déclaré que les « extraits de vidéo » présentés par Moscou comme la preuve que Kiev avait exécuté des prisonniers de guerre russes montraient en fait que les soldats russes « utilisant une reddition feinte », avaient « commis un crime de guerre en ouvrant le feu sur les forces armées ukrainiennes ».

Les soldats russes tués dans cet incident « ne peuvent donc pas être considérés comme des prisonniers de guerre », a-t-il ajouté sur Telegram.

« Ceux qui veulent utiliser la protection de la législation internationale pour tuer doivent être punis », a-t-il encore dit.

La Russie a accusé vendredi l’Ukraine d’avoir exécuté plus de dix de ses militaires qui avaient déposé les armes, dénonçant un « crime de guerre », sur la foi de vidéos mises en ligne sur les réseaux sociaux.

Sur la première vidéo, qui semble filmée par un soldat ukrainien dans une zone de combats, une dizaine de militaires présumés russes sortent les uns après les autres d’un abri, les mains en l’air, et se couchent face contre terre sous l’injonction des Ukrainiens qui les tiennent en joue.

La vidéo s’interrompt brutalement au moment où une dernière silhouette sombre surgit de l’abri, et où des tirs retentissent.

Une autre vidéo filmée par un drone montre une dizaine de corps gisant au milieu de flaques de sang, dont l’un semble avoir été touché à la tête.

L’AFP n’a pas pu confirmer de source indépendante l’authenticité de ces vidéos.

Le ministère russe de la Défense a affirmé vendredi qu’elles montraient « le meurtre délibéré et méthodique » de soldats russes prisonniers.

Le Comité d’enquête russe a indiqué avoir ouvert une enquête.

Le ministère russe des Affaires étrangères a demandé que « les organisations internationales condamnent ce crime choquant » et diligentent une enquête.

Un porte-parole de l’ONU à Kiev a déclaré vendredi à l’AFP que l’organisation « avait connaissance de ces vidéos et les examinait ».