L’UE n’a pas été informée de la nouvelle alliance stratégique USA-GB-Australie

L’UE a pris contact avec les pays concernés pour évaluer les répercussions de ce pacte, baptisé « AUKUS », et qui verra les États-Unis partager avec l’Australie leur technologie de sous-marins à propulsion nucléaire.

« Nous réservons l’analyse de la situation en attendant de mieux cerner les plans annoncés hier soir », a affirmé une porte-parole de la Commission.

La France a déjà fait part de son mécontentement. Le choix de l’Australie de se doter de sous-marins à propulsion nucléaire en partenariat avec les États-Unis et le Royaume-Uni, au détriment d’un contrat de 31 milliards d’euros passé avec l’industriel français Naval Group, est une « décision regrettable », a affirmé jeudi le gouvernement français.

La Chine est elle aussi fâchée. Cette initiative « sape gravement la paix et la stabilité régionales, intensifie la course aux armements et compromet les efforts internationaux de non-prolifération nucléaire », a déclaré devant la presse le porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian.