L’UE continue de « tenter de ramener l’Iran à un respect total de l’accord » nucléaire

L’Iran ne nie pas l’importance de maintenir l’accord nucléaire, une « pierre angulaire de la stabilité dans la région et qui a même des implications pour le monde entier », a affirmé mardi un porte-parole de la Commission européenne.

Ce week-end, Téhéran avait annoncé une nouvelle phase de réduction de ses engagements en matière nucléaire, s’éloignant un peu plus de cet accord signé en 2015 avec, entre autres, l’Union européenne.

Cette reconnaissance de l’importance de l’accord de 2015, censé encadrer l’activité nucléaire iranienne, est ressortie d’une discussion téléphonique entre le haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères, Josep Borrell, et le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif, samedi. Les deux parties l’ont soulignée, selon un porte-parole de la Commission.

Dans un contexte particulièrement tendu à la suite de l’initiative unilatérale américaine qui a abouti vendredi à la mort du général Soleimani, le dirigeant de la Force Al-Qods des Gardiens de la révolution, l’UE continuera de « tenter de ramener l’Iran à un respect total de l’accord » nucléaire, a-t-il dit.

A la suite du raid américain, le haut représentant Borrell avait lancé dimanche une invitation à Mohammad Javad Zarif à venir à Bruxelles, exhortant une nouvelle fois à la « désescalade » au Moyen-Orient. Mardi, la Commission n’était cependant pas en mesure de dire si le ministre iranien a répondu à l’invitation.

Vendredi, une réunion extraordinaire des ministres européens des Affaires étrangères doit servir à débattre en interne des récentes tensions opposant Etats-Unis et Iran, et à dégager une ligne de conduite européenne dans cette crise, a rappelé la Commission. L’objectif principal de l’UE est « de parvenir à une désescalade, d’éviter toute autre confrontation dans la région », pour permettre à la diplomatie de reprendre son rôle.