Ludivine Dedonder: « Il faut toujours rester très prudent avec les déclarations russes »

Au micro de Martin Buxant, la ministre de la Défense a d’abord évoqué le retrait de l’armée russe de la ville ukrainienne de Kherson, qui pourrait s’apparenter au début d’une désescalade. A l’instar des Ukrainiens, Ludivine Dedonder se montre méfiante par rapport à cette annonce. « Je pense qu’il faut toujours rester très prudent avec les déclarations russes, nuance la socialiste. On a vu par le passé que ces déclarations ne se traduisaient pas sur le terrain. La veille de l’invasion de l’Ukraine, Poutine parlait encore de manoeuvre et d’exercice.« 

Selon la ministre de la Défense, ce retrait pourrait être tactique, avec un objectif caché de nouvelle offensive. « La Russie a un dispositif d’escalade inédit et a encore des ressources, met en garde Ludivine Dedonder. Dire que l’armée russe est en déroute, c’est trop fort. »

La Tournaisienne a également annoncé un voyage prochain en Ukraine. Pour l’heure, la Belgique est un des seuls pays européens à ne pas encore s’être rendu à Kiev. « C’est vrai que c’est symbolique et donc la Belgique ira au moment opportun. Cela va se faire. Mais l’essentiel c’est de pouvoir apporter le soutien aux Ukrainiens, que l’on soit à Kiev ou en Belgique.« 

Enfin, Ludivine Dedonder est revenue sur la décision de la Belgique d’envoyer la ministre des Affaires étrangères, Hadja Lhabib (MR), à la Coupe du Monde au Qatar. « Parler de boycott du Qatar, à titre personnel, ça ne me correspond pas. (…) C’est toujours bien de pouvoir discuter avec des personnes qui ne partagent pas la même philosophie ou les mêmes valeurs pour les amener à réfléchir aussi. On ne pas au Qatar en acceptant ce qui se passe au Qatar. On y va avec nos valeurs, on porte un message, et en même temps on soutient les Diables Rouges.« 

Retrouvez l’entièreté de l’interview ci-dessous: