L’Indonésie repousse des Rohingyas, renvoyant leur bateau vers la Malaisie

« Nous espérons que (les vivres) pourront aider les Rohingyas à poursuivre leur voyage en Malaisie comme ils le prévoyaient », a indiqué à l’AFP Winardy, un porte-parole de la police d’Aceh, province du nord de l’île de Sumatra.

« Nous les surveillerons jusqu’à ce qu’ils atteignent leur destination », a-t-il ajouté précisant que les autorités avaient fourni eau, nourriture, carburant et un technicien pour réparer le bateau.

Le bateau en bois a été vu pour la première fois il y a deux jours à quelque 70 miles nautiques de la côte indonésienne, selon un commandant local de la marine.

Amnesty International et l’agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) ont appelé les autorités indonésiennes à autoriser le bateau à débarquer.

« C’est une question de vie ou de mort. Il y a des femmes et des enfants, nous devons prendre soin de leur santé », a souligné Usman Hamid, le directeur exécutif d’Amnesty en Indonésie, dans un communiqué.

L’UNHCR a aussi appelé Jakarta à laisser les passagers accoster, soulignant que leur bateau était endommagé.

Badruddin Yunus, responsable local des pêcheurs, a indiqué à l’AFP que selon les pêcheurs qui s’étaient approché du bateau, il y a 120 passagers, dont 51 enfants et 60 femmes, à bord.

Le moteur du bateau est cassé et les réfugiés n’ont pas pu communiquer avec les pêcheurs à cause de la barrière de la langue, a-t-il expliqué.

L’an dernier, des centaines de réfugiés rohingyas, membres d’une communauté musulmane persécutée en Birmanie, sont arrivés en Indonésie.

La plupart sont parvenus à atteindre ensuite la Malaisie où plus de 100.000 Rohingyas vivent et travaillent souvent illégalement.