L’IHU de Marseille, dirigé par Didier Raoult, perquisitionné ce lundi (Mise à jour)


Selon les informations de nos confrères de France Bleu, une perquisition a eu lieux à 9h30 ce matin à l’IHU Méditerranée de Marseille, dirigé par l’infectiologue marseillais Didier Raoult. Celle-ci viserait à récupérer des documents pour affiner « des soupçons de prise illégale d’intérêt et de possibles détournements de fonds publics ». Une dizaine de policier étaient présents sur les lieux, accompagnés d’un procureur de la République Selon l’avocat de Didier Raoult, cité par BFMTV, l’opération de police n’a « rien à voir avec lui ». Didier Raoult ne serait « pas mis en cause ».

Le parquet de Marseille a confirmé, dans un communiqué diffusé dans l’après-midi, que la perquisition avait bien eu lieux et qu’elle est désormais terminée. Elle s’est déroulée dans le cadre d’une enquête préliminaire suite à « un signalement en 2019 de l’agence française anti-corruption concernant l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) dans ses liens financiers avec la fondation Méditerranée Infection ». L’enquête concerne aussi « le fonctionnement interne de l’IRD sur l’emploi de fonds publics pour des dépenses sans lien avec les missions de l’IRD ou non justifiées », précise la procureure de Marseille, Dominique Laurens, dans ce communiqué.

Il s’agit donc bien d’un soupçon de conflit d’intérêts et de détournements de fonds publics entre l’IRD et la présidente de l’IHU de Marseille.

L’IHU a confirmé à nos confrères du Parisien que les documents dont les enquêteurs avaient besoin ont été donnés. L’Institut indique également que « tout s’est passé dans le calme. Nous avons bien sûr collaboré pour que cela se passe du mieux possible. » La procureure de Marseille a indiqué à BFMTV que l’enquête allait se poursuivre. Tous les éléments qui ont pu être récupérés lors de la perquisition vont être exploités.