Les talibans s’emparent du nord de l’Afghanistan

A l’image de Daech s’emparant comme la foudre de Mossoul et de la plaine de Ninive durant l’été 2014, les talibans avancent rapidement en Afghanistan et sans rencontrer de réelle résistance face à une armée afghane qui semble épuisée. Lundi, ils avaient conquis six des 34 capitales provinciales, presque toutes dans le nord, et s’approchaient de la plus grande ville du nord, Mazar-i-Sharif, où – jusqu’en juin encore – était basé le contingent allemand.

En quelques jours, les fondamentalistes ont pris le contrôle de la route du nord qui, de Kaboul, monte vers le Tadjikistan et l’Ouzbékistan. La capitale afghane et ses 4,4 millions d’habitants est progressivement ceinturée, coupée de ses revenus douaniers, isolées de ses provinces.

Deux exceptions notables : la région de Bamiyan, zone de prédilection de la communauté chiite