Les talibans fouettent deux journalistes couvrant une manifestation pour les droits des femmes

Les deux reporters d’Etilaatroz présentaient « les marques de dizaines de coups de fouet et de câble au visage et à la tête », a écrit l’éditeur du journal d’investigation, Zaki Daryabi, sur le réseau social Twitter. Ce dernier a également posté des photos et vidéos des deux victimes, dont l’une a le dos largement meurtri et toutes deux à peine capables de marcher et parler après leur libération.

Plus tôt dans la journée, les talibans ont brièvement détenu cinq journalistes du quotidien, avant de les relâcher.