Les pluies de mousson font au moins 48 morts au Népal et en Inde

Dans l’ouest du Népal, au moins 22 personnes sont mortes après que des glissements de terrain ont enseveli une centaine de maisons vendredi, a déclaré un responsable de la police, Narayan Dangi.

Onze personnes ont été blessées, dont trois ont été transportées à l’hôpital par un hélicoptère militaire. « Les équipes de secours recherchent toujours une personne disparue », a ajouté M. Dangi.

Une importante opération de secours est en cours. Policiers et militaires déblayent les décombres et distribuent de la nourriture, des tentes et des vêtements.

De l’autre côté de la frontière, dans l’Etat indien d’Uttar Pradesh, de fortes pluies ont tué 26 personnes depuis vendredi, selon les autorités.

Parmi les victimes figurent neuf ouvriers ensevelis par l’effondrement d’un mur en construction dans la capitale de l’Etat, Lucknow, selon un communiqué du gouvernement.

La mousson annuelle apporte à l’Asie du Sud 70 à 80 % de ses précipitations annuelles, mais elle est aussi synonyme de mort et de destruction, avec notamment près de 1.400 personnes tuées au Pakistan ces dernières semaines.

Les précipitations sont difficiles à prévoir et varient considérablement, mais les scientifiques estiment que le changement climatique rend la mousson plus forte et plus irrégulière.