Les négociations sur le nucléaire iranien pourraient reprendre début septembre

Le négociateur de l’Union européenne chargé du dossier nucléaire iranien, l’Espagnol Enrique Mora, a assisté à l’investiture jeudi du nouveau président iranien Ebrahim Raïssi à Téhéran.

« Enrique Mora s’est rendu à Téhéran en sa qualité de représentant de Josep Borrell, chef de la diplomatie européenne et coordinateur du comité conjoint du JCPOA, l’accord conclu en 2015 avec Téhéran sur ses activités nucléaires », a indiqué le haut fonctionnaire.

« Il a demandé à parler du JCPOA et son interlocuteur désigné a été Hossein Amir Abdollahian », qui pourrait devenir le nouveau chef de la diplomatie iranienne, a-t-il raconté. « Ses entretiens ont été très utiles, car il lui ont permis de faire passer des messages, notamment la préoccupation suscitée par les activités nucléaires iraniennes au cours des dernières semaines ».

« Les Iraniens lui ont fait part de leur volonté de reprendre les discussions à Vienne le plus tôt possible et sur la base du texte qui était sur la table lors de leur suspension le 30 juin », a précisé le haut fonctionnaire européen. « Les Iraniens lui ont dit être prêts à retourner à Vienne, mais ils ne veulent pas discuter pour discuter. Ils veulent un accord, ils veulent un succès ».

M. Mora a informé les Etats-Unis de la teneur de ses entretiens juste après son départ de Téhéran.

« Les Iraniens doivent d’abord former un gouvernement, nommer un nouveau ministre des Affaires étrangères et ensuite désigner l’équipe de négociateurs pour Vienne », a expliqué le haut fonctionnaire. « Les négociations pourraient reprendre début septembre », a-t-il estimé.

« Les Iraniens n’ont mentionné aucun changement dans leur position. Leurs préoccupations restent celles qui étaient soulevées par leurs négociateurs. Il faudra voir », a-t-il encore dit.