Les Européens ont pris pour cibles des proches de Vladimir Poutine (Mise à jour)

Alexander Bortnikov, directeur du FSB.

Alexander Bortnikov, directeur du FSB.

En prenant pour cibles des proches du président Poutine, les Européens ont frappé fort. L’Union a publié jeudi, au Journal officiel , la liste de nouvelles personnalités et entités soumises à sanctions pour leur responsabilité dans l’empoisonnement de l’opposant Alexeï Navalny ou dans la déstabilisation de la Libye. Liste sur laquelle on retrouve, notamment, le directeur du Service fédéral de sécurité (FSB), Alexandre Bortnikov, et l’homme d’affaires russe Evgueni Prigojine, surnommé « le chef de Poutine » (dans le sens cuisinier du terme). Le groupe Wagner, société paramilitaire avec laquelle il « entretient des relations étroites, y compris financières », « a contribué à saper la stabilité de la Libye et à compromettre l’émergence d’un processus pacifique », justifie l’Union.