Les Etats-Unis en alerte après plusieurs cas de grippe aviaire dans des élevages

Après avoir déjà observé la présence de la maladie chez des oiseaux sauvages à plusieurs reprises sur la côte est des Etats-Unis ces dernières semaines, le ministère avait annoncé la découverte d’un cas dans un élevage de l’Indiana le 9 février.

Il a rapporté lundi que deux élevages supplémentaires avaient été touchés, dans le Kentucky et en Virginie.

Les autorités ont placé les sites concernés en quarantaine et les oiseaux présents vont être abattus afin d’éviter une propagation dans le pays, plus important producteur de volailles au monde selon le ministère.

Aucun cas n’a été détecté chez les humains et l’épizootie ne présente pas de problème immédiat de santé publique, précisent les autorités.

Mais le secteur reste vigilant afin d’éviter une répétition de l’épizootie de grippe aviaire de 2015, qui avait infecté 211 élevages dans 15 Etats, de la Californie à l’Indiana.

Près de 50 millions d’oiseaux avaient été tués ou leurs carcasses détruites à la suite de cet épisode, et plusieurs pays avaient suspendu leurs importations. Le ministère a évalué les pertes à environ 3,3 milliards de dollars au total.

Après la découverte du premier cas dans l’Indiana la semaine dernière, le Mexique et la Chine ont rapidement pris des mesures pour limiter les importations en provenance de cet Etat.

Toute détection « est préoccupante » et « l’industrie reste en état d’alerte », a souligné un porte-parole de la fédération représentant les volaillers, le National Chicken Council.

Mais le programme de contrôle et de surveillance mis en place par les autorités américaines est « le plus robuste au monde » et les producteurs sont encouragés à s’assurer que les mesures préconisées sont respectées, a-t-il ajouté dans un courriel à l’AFP.

Tyson Foods, l’un des plus gros producteurs de poulet aux Etats-Unis, avait souligné à l’occasion de la publication de ses résultats le 7 février avoir déjà relevé ses mesures de prévention, en particulier sur la côte est des Etats-Unis.

Le groupe a par exemple limité le nombre de visites sur ses fermes et augmenté le temps de nettoyage des véhicules se rendant sur les exploitations.

L’Europe est déjà en pleine épizootie de grippe aviaire, avec plus de 18 millions de volailles abattues en Italie et environ trois millions de volailles en France depuis les premiers cas détectés dans des élevages fin novembre.